Racisme

Le racisme est un phénomène complexe et il n’existe pas de consensus quant à la meilleure définition de ce terme. Ce que l’on peut en tout cas affirmer  c’est qu’il s’agit d’un ensemble de préjugés et de pratiques discriminatoires, basés sur une idéologie inégalitaire. Voici quelques définitions parmi les plus représentatives.

Définition de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance :

Le racisme = la croyance qu’un motif tel que la « race », la couleur, la langue, la religion, la nationalité, ou l’origine nationale ou ethnique justifie :

  • le mépris envers une personne ou un groupe de personnes
  • l’idée de supériorité d’une personne ou d’un groupe de personnes

Définition de l’Unesco (Déclaration sur la race et les préjugés raciaux, 1978) :

Le racisme englobe : 

  • les idéologies racistes
  • les attitudes fondées sur les préjugés raciaux
  • les comportements discriminatoires
  • les dispositions structurelles et les pratiques institutionnalisées qui provoquent l’inégalité raciale
  • l’idée fallacieuse que les relations discriminatoires entre groupes sont moralement et scientifiquement justifiables

Définition du sociologie Michel Wieviorka :

Le racisme = une idéologie : 

  • qui se traduit par des préjugés, des pratiques discriminatoires, de la ségrégation et de la violence, impliquant des rapports de pouvoir entre des groupes sociaux
  • qui a une fonction de stigmatisation, de légitimation et de domination
  • et dont la logique d’infériorité et de différenciation peuvent varier dans le temps et l’espace

Un préjugé est une attitude négative par rapport à un certain groupe ou des membres individuels de ce groupe sur base de quelques caractéristiques. Quand on parle de racisme, ce sont des caractéristiques comme, par exemple, la couleur de peau, des caractéristiques culturelles ou ethniques, les convictions religieuses, etc.

La discrimination raciale   

La législation antiracisme et anti-discrimination définit la notion d’anti-discrimination.

 

Quelle est la différence entre la discrimination raciale et le racisme ? 

On ne parle de discrimination raciale que lorsque, sur base de préjugés racistes, certaines personnes sont moins bien traitées parce qu’elles appartiennent au groupe que l’on considère comme « différent ».

La discrimination raciale : 

La législation antiracisme et anti-discrimination reprend cinq critères dits « raciaux » : prétendue race, couleur de peau, nationalité, ascendance, et origine nationale ou ethnique.

Sur base de ces critères, sont punissables :

  • la discrimination directe ou indirecte : licenciement ou refus d’embauche ; refus de location, etc.
  • les discours de haine : incitations à la haine, à la violence ou à la discrimination
  • les délits de haine : violences diverses, agressions physiques et verbales, harcèlement à l’école, sur le lieu de travail, au sport, sur internet et sur les réseaux sociaux

Comment prouver une discrimination ?

La victime ne doit pas prouver qu’elle est discriminée ; en revanche, l’auteur doit prouver qu’il n’a pas discriminé. Les droits de la victime sont donc mieux protégés. La loi anti-discrimination est une loi pénale. Elle condamne également l’incitation à la discrimination, à la haine ou à la violence. Grâce à cette loi, il est possible de punir plus sévèrement les crimes haineux.

Exemple

Une personne est rouée de coups. L’enquête révèle que l’auteur a frappé la victime parce que celle-ci avait une autre couleur de peau. La victime a donc été frappée en raison d’un critère racial, ce qui est un motif abject ou une circonstance aggravante. Le juge peut, de ce fait, doubler la peine minimale.

Share This