Témoin

Témoin d’une discrimination

 

De quoi s’agit-il ? 

Vous êtes discriminé(e) si, en raison de votre nationalité, de votre couleur de peau, de votre ascendance ou de votre origine nationale ou ethnique, vous êtes moins bien traité(e) qu’une autre personne dans une situation similaire.

  • Par exemple :
    • En raison de votre origine ou couleur de peau, vous ne pouvez pas entrer dans une discothèque
    • Vous n’êtes pas embauché à un certain poste, à cause de votre origine ou de votre couleur de peau
  • La discrimination peut être directe ou indirecte (plus d’infos sur le site d’Unia)

Que pouvez-vous faire ?

Vous pouvez signaler une discrimination auprès d’Unia non seulement en tant que victime, mais aussi en tant que témoin ! Ce signalement peut s’effectuer de diverses manières – voir le site d’Unia pour plus d’infos.

Vous pouvez également contacter Unia pour poser une question : en ligne, par téléphone ou par e-mail (voir ci-dessus).

Pour en savoir plus sur ce qui se passe après un signalement, consultez le site internet d’Unia.

Témoin d’un message de haine à caractère racial

 

De quoi s’agit-il ?

Les messages de haine sont des messages qui incitent à la haine, à la violence ou à la discrimination.  Un message de haine à caractère racial incite de façon intentionnelle à la discrimination, à la haine ou à la violence vis-à-vis d’une personne ou d’un groupe, en raison d’un des cinq critères dits « raciaux » : prétendue race, couleur de peau, nationalité, ascendance, et origine nationale ou ethnique.

Que pouvez-vous faire ?

Même si vous n’êtes pas personnellement victime de propos haineux, vous pouvez réagir. Le site internet d’Unia propose une liste de conseils pour vous aider à réagir et faire savoir que vous n’êtes pas d’accord avec une publication ou la mise à jour d’un statut.

Vous pouvez signaler une discrimination auprès d’Unia non seulement en tant que victime, mais aussi en tant que témoin ! Y compris lorsqu’il s’agit d’un message haineux. Ce signalement peut s’effectuer de diverses manières – voir le site d’Unia pour plus d’infos.

Témoin d’un délit de haine à caractère racial

 

De quoi s’agit-il ?

Les délits de haine sont des actes criminels commis sur base d’une pensée discriminatoire. On parle d’un délit de haine quand l’une des raisons qui pousse l’auteur à agir est liée à une caractéristique (réelle ou supposée) de la victime, comme par exemple sa nationalité, sa couleur de peau, son ascendance, ou son origine nationale ou ethnique.

Les délits de haine différent des autres délits : la victime est agressée parce qu’elle appartient à un groupe spécifique. L’auteur vise souvent à intimider non seulement un individu, mais aussi tout un groupe.

Un délit de haine peut être aussi bien physique que psychologique, verbal ou sexuel : l’objectif est toujours de contrôler l’autre, de le dominer. Un comportement intimidant (intimidations, contrainte…) peut également être considéré comme un acte de violence.

Il peut s’agir d’un acte de violence commis dans la sphère privée, à la maison, ou dans un cadre public tel que le lieu de travail, dans la rue, etc.

Que pouvez-vous faire ?

  • Faites du bruit pour effrayer l’agresseur et donner à la victime le temps de s’échapper.
  • En cas d’urgence, appelez immédiatement le numéro gratuit 101.
  • Si vous ne voulez pas vous interposer seul(e), regardez autour de vous si d’autres témoins peuvent vous aider.
  • Mémorisez le plus d’informations possibles (heure, lieu, plaque d’immatriculation…).
  • Prenez si possible une photo de l’agresseur (ou des agresseurs), sans mettre cependant votre propre sécurité en danger. Tous ces éléments seront d’une grande aide pour la victime, surtout si elle souhaite porter plainte.
  • Rassemblez les noms et numéros de téléphone des autres témoins de l’agression.
  • Venez en aide à la victime et voyez ensemble ce qu’il y a lieu de faire. Pouvoir compter sur un témoignage, même anonyme, est très important pour la victime.
  • Mentionnez le délit de haine auprès d’Unia.
Share This